Retour sur la conférence de presse de lancement

Ce mercredi se déroulait à Mado Bonnet une conférence de presse à deux jours du premier match officiel de cette saison 2023-2024.

 

L’occasion pour Paoline Salagnac, David Gautier et Alexia Chery de passer en revue de nombreux sujets. Morceaux choisis :

Crédit photos : Infinity Nine Media

Paoline Salagnac, directrice sportive de LDLC ASVEL Féminin :

 

La reprise : « Lorsqu’on a vécu une saison comme l’année dernière, on a forcément envie de revivre ces émotions partagées. Au-delà des titres remportés, c’est vraiment une grande fierté d’avoir pu générer cet engouement autour du club la saison dernière et on espère que les gens vont continuer à nous suivre et à nous pousser. Cette équipe est belle et on a complètement confiance pour renouer avec la victoire. Forcément, ça passe par beaucoup de travail au quotidien, mais on a un bon staff piloté par David pour nous mener vers ces succès. Tous les voyants semblent au vert pour réaliser une belle saison et continuer sur cette dynamique, avec bien évidemment le retour de l’Euroligue à Lyon. »

 

L’Euroligue : « C’est une compétition que tout le monde affectionne. On a  une équipe de compétitrices qui ont envie de jouer les plus grosses compétitions face aux plus grosses équipes. Donc c’est un plaisir de renouer avec cette compétition et de tenter de faire le plus beau des parcours, d’autant que l’on disputera nos matchs à l’Astroballe. On va essayer de performer dans cette salle et d’en faire vraiment un véritable chaudron où toutes les équipes auront, je l’espère, peur de venir jouer. On espère que les gens répondront présent dès le 28 septembre pour le match de la SuperCup pour nous soutenir et lancer cette saison sur une belle dynamique. On est dans une poule relevée avec de très belles équipes, donc l’objectif sera d’abord de sortir des poules puis d’aborder les quarts de finale sans s’interdire quoi que ce soit. On a un président dont le leitmotiv est rêver grand. Plus on se fixe des objectifs élevés, plus on se donne les chances de les atteindre et on met les moyens derrière pour les atteindre. »

 

Les objectifs  : « Il faut toujours se fixer des challenges. Je pense que le club est constitué de cette manière-là. Dans le projet global, on est le le premier club professionnel à avoir adopté le statut d’entreprise à mission, ce qui est peu commun. Une de nos valeurs, c’est l’audace, l’audace de vouloir faire de grandes choses. C’est un challenge, mais je pense que c’est important de vouloir toujours faire mieux. On a été champion de France cette année et on voudra forcément conserver notre titre, même si l’on sait que cela n’a pas été fait depuis des années. On a aussi vécu des échecs la saison dernière on garde tous un petit peu en tête cette Coupe de France avec cette défaite en finale. C’est aussi un objectif qu’on se fixe que de retourner à Bercy et cette fois-ci de soulever le trophée. Malgré tout, on sait que la saison est longue, qu’il y a plein d’aléas. C’est le monde du sport et c’est ce qui en fait la beauté.  Mais chaque chose en son temps, posons les briques progressivement. Chaque match, que ce soit en championnat, en Coupe d’Europe, en Coupe de France, chaque match sera une finale à part entière pour construire et aller vers nos objectifs ultimes. »

 

Les absences : « On débute la saison par ce Match des Champions sur lequel on veut faire la meilleure prestation, mais on ne prendra pas de risques face à l’intégrité des filles. Juste Jocyte et Julie Allemand seront absentes à Paris car elles sont encore en phase de réathlétisation. On espère le retour d’Endy Miyem et on essaiera de livrer la meilleure prestation possible avec les joueuses présentes. »

David Gautier, entraîneur de LDLC AVSEL Féminin :

 

L’effectif : « On est dans la continuité puisqu’on a conservé 80 % de l’effectif de la saison dernière et que l’on connaît plutôt bien les joueuses qui ont intégré l’équipe. On dispose donc d’un effectif de qualité, avec des valeurs de basket, d’engagement et aussi des valeurs humaines et c’est important pour réussir une bonne saison. Les joueuses présentes sont dans un super état d’esprit et elles sont déterminées à tout faire, qu’importe la situation ou les absences, pour tenter de remporter un trophée vendredi. »

 

Les recrues : « Marine et Endy vont nous apporter leurs qualités. Marine Fauthoux connaît le club, donc son intégration a été simple. C’est une fille qui ne lâche jamais, qui a beaucoup de grinta, qui met beaucoup de pep’s dans le jeu. Elle a toujours le sourire, aux entraînements ou en match. C’est important d’avoir cet état d’esprit-là. C’est une très bonne joueuse de basket, une joueuse offensive, mais qui a aussi envie d’élever son niveau défensif pour continuer à progresser. Endy Miyem c’est beaucoup d’expérience, c’est une joueuse qui a tout connu et qui a encore envie de faire de belles choses dans le basket. Elle va forcément apporter son expérience, mais ce que je trouve également intéressant, c’est que dans le style de jeu qu’on veut mettre en place, le poste 4 est particulièrement important. C’est une deuxième meneuse de jeu sur le sur le terrain, c’est quelque chose de capital. Alexia l’a super bien fait derrière et Endy a les capacités justement pour vraiment partager cette mission avec Alexia. Les deux ont cette capacité à jouer près du cercle, jouer loin du cercle, à étirer les défenses. »

 

Les absences : « Est-ce que les absences m’inquiètent ? Non. Je suis plutôt dans l’idée de trouver des solutions avec les joueuses  qui sont là pour aller gagner les matches dans le moment présent. Parce que si je pense à l’absence d’un tel ou d’un tel, comment donner la confiance et la motivation aux joueuses qui sont là ? Donc pour l’instant, je ne me pose pas ces questions, je n’ai pas peur. Oui, ça sera dur, mais en même temps, on a déjà montré que dans des situations similaires, on était capables de réagir. Le plus important, ça va être de garder la tête fraîche et de rester positifs. Les joueuses présentes sont des très bonnes joueuses de basket et peuvent toutes faire basculer un match. »

 

Le Match des Champions : « Bien sûr que l’on veut gagner ce premier match, qu’importe les absences. On va à Paris avec cet état d’esprit. On va essayer de trouver des clés pour battre Basket Landes et faire tout ce que l’on peut pour aider les joueuses en mettant en place différents changements tactiques. Forcément, c’est toujours mieux de lancer saison par des victoires, cela permet d’amener une bonne énergie. Mais je crois que la bonne énergie est déjà présente parce que même lorsqu’on a été quatre, cinq, six pros aux entraînements, il y a eu zéro geste d’humeur, zéro attitude négative. Et ça, c’est de bon augure pour la suite. »

Alexia Chery, capitaine de LDLC ASVEL Féminin :

 

L’Euroligue : « Je suis contente de retrouver l’Euroligue et de pouvoir disputer cette compétition prestigieuse. On est contentes d’avoir remporté l’Eurocup, on peut dire que c’est fait et maintenant on passe à l’Euroligue où l’on va rencontrer les meilleures joueuses et les meilleures équipes. On a hâte de vivre ça à Lyon. On est encore dans la préparation, mais je pense qu’on sera prêtes pour le début de la compétition. Pour le moment, c’est peut-être bateau, mais on prend les matchs les uns après les autres et on est focalisées sur vendredi et ce Match des Champions »

 

La saison dernière : « On est toutes redescendues sur terre rapidement après nos deux titres. On a pas mal enchainé après la saison, on est rapidement parties en équipe nationale. On a ensuite coupé après cette longue saison. On fait ce métier pour vivre des grandes émotions comme ce fut le cas l’année dernière, mais on sait que cela passe par une bonne préparation et beaucoup de travail. On ne peut pas oublier ce qu’on a vécu, il faut le garder dans un coin de notre tête pour se donner l’objectif de revivre au moins la même chose. Mais en même temps, on  ne peut pas être dans la suffisance et se dire que l’on veut juste refaire la même saison.

 

Le back-to back : « C’est un objectif fort et que peu d’équipes ont réalisé, mais c’est important d’avoir des objectifs élevés. Le championnat de France est particulièrement relevé. Beaucoup d’équipes ont le même objectif. A nous d’aller chercher les victoires les unes après les autres pour se rapprocher de l’objectif. »

 

Les forces de l’ASVEL : « Notre force c’est le collectif. L’an dernier, les dix joueuses ont été concernées pendant la saison. Chacune a su répondre présent. C’est ce qu’il faut garder cette saison. On a réussi à bien faire circuler le ballon, à bien défendre ensemble. On a est conscientes qu’on a besoin de tout le monde pour gagner. A aucun moment la saison dernière on a joué en se disant qu’il fallait passer la balle à telle ou telle joueuse. On a aussi ressenti beaucoup de soutien de  la part du public ! L’avantage du terrain a été important et ça doit être notre objectif que d’accrocher la première place saison régulière première. »

 

Vous pourriez aussi aimer

Le point sur l'effectif !

Après une intersaison riche en mouvement dans le sens des arrivées comme des départs, notre effectif 2024-2025 affiche désormais complet ! Alors que les joueuses reprendront progressivement le chemin de l'entraînement début août, notre...

Lire la suiteAsvel FacebookAsvel TwitterAsvel Google +Asvel e-mail

Dayshanette Harris rejoint les Lionnes

LDLC ASVEL Féminin a parachevé la construction de son effectif 2024-2025 avec la signature pour une saison de Dayshanette Harris, meneuse de jeu de 24 ans ! Après Téa Cléante, Julie Wojta, Kekelly Elenga...

Lire la suiteAsvel FacebookAsvel TwitterAsvel Google +Asvel e-mail

Francesca Pasa rejoint les Lionnes !

LDLC ASVEL Féminin est heureuse d'annoncer l'arrivée dans ses rangs de la meneuse italienne Francesca Pasa (24 ans, 1,75m). Suite aux départs de Julie Allemand et Marine Fauthoux, Yoann Cabioc'h a jeté son dévolu...

Lire la suiteAsvel FacebookAsvel TwitterAsvel Google +Asvel e-mail